.

Les antioxydants peuvent jouer un rôle protecteur important dans la maladie d’Alzheimer, en neutralisant les radicaux libres. Ils semblent en effet, pouvoir freiner le déclin cognitif. Or, il a été prouvé que les personnes âgées ont très souvent une insuffisance d’apports en antioxydants notamment en vitamines C et E et en sélénium. Par ailleurs, les taux plasmatiques en oxydants sont toujours faibles chez les personnes atteintes de maladie d’Alzheimer par rapport à une population générale. De plus, il semblerait que le stress oxydatif (lié à l’activité des radicaux libres) favorise la formation des plaques amyloïdes, une des causes principales de la maladie d’Alzheimer. Enfin, des études ont montré que des antioxydants comme la vitamines C s’opposent à la progression de la maladie.

Fotolia_77149928_Subscription_XXL

Ainsi un apport en antioxydants est-il souhaitable à tous les stades de la maladie. Cela peut être sous forme de fruits et de légumes crus, mais aussi de compléments qui sont commercialisés actuellement et vendu en pharmacie. Mais d’autres, notamment le SOD (superoxyde dismutase), le Co-enzyme Q10 ou le Glutathion, pourraient être encore plus intéressants contre la maladie d’Alzheimer… A suivre donc.

Dr Luc Bodin