.

Deux études publiées dans le journal « Archives of Neurology » démontrent l’effet bénéfique des acides gras polyinsaturés oméga 3 et du régime méditerranéen, sur la prévention de la Maladie d’Alzheimer.

Les acides gras oméga 3 Les oméga 3 probablement à cause de leur effet anti-inflammatoire naturel, ralentissent le déclin des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Les oméga 3 se trouvent surtout dans les poissons gras mais aussi dans les huiles de colza ou de noix.

Fotolia_77149928_Subscription_XXL

Le régime méditerranéen Quant au régime méditerranéen, il diminue le risque de la maladie d’Alzheimer. Une étude américaine menée par le Dr Nikolaos Scarmeas et son équipe ont suivi un groupe de 2258 personnes pendant 4 ans. Durant cette période, sont apparus 262 cas de maladie d’Alzheimer dans le groupe. Les résultats de l’étude publiée en avril 2006 dans le journal Annals of Neurology montre que les adeptes du régime méditerranéen ont moins de risques d’être touchés par la maladie d’Alzheimer que les autres. Et «plus les habitudes alimentaires des personnes se rapprochent du régime méditerranéen, plus le risque d’Alzheimer est faible » concluent les auteurs. Cette étude confirme donc que la mauvaise alimentation serait donc un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. Par ailleurs, d’autres études avaient déjà montré que le régime méditerranéen permettait de retarder la survenue de la maladie d’Alzheimer. Enfin, une dernière étude publiée dans « Neurology » a démontré que ce même régime permettait de prolonger la vie des patients atteints de maladie d’Alzheimer, d’en moyenne 4 ans.

Ainsi ce régime méditerranéen a démontré une capacité préventive importante contre la maladie d’Alzheimer, comme il avait déjà été établi qu’il le faisait contre les maladies cardiovasculaires et le cancer. Cette alimentation consiste à consommer beaucoup de fruits, de crudités, de légumes, de poissons (oméga 3), de céréales, d’acides gras monoinsaturés (huile d’olive) et un peu de vin.

Dr Luc Bodin