.

La consommation de soja pourrait conférer une certaine protection contre la maladie d’Alzheimer, en particulier chez les femmes ménopausées. C’est ce que suggère une étude conduite chez les femelles singes ménopausées.

Les isoflavones (phyto-oestrogènes) présentes dans le soja semblent atténuer les phosphorylations de la protéine « tau », protéine anormale ayant une part de responsabilité dans la genèse de la maladie d’Alzheimer. Les oestrogènes standards étaient déjà soupçonnés d’avoir un effet bénéfique sur le risque d’être atteint de la maladie d’Alzheimer.

Fotolia_63334130_Subscription_XXL

Mais l’action bénéfique des phytoestrogènes du soja semble bien plus importante que l’action des hormones oestrogènes standards. Les isoflavones de soja pourraient donc être protectrices par un autre mécanisme, peut-être par leur action antioxydante.

(Quotidien du Médecin n°6891 du 04 avril 2001)

Dr Luc Bodin