...

La maladie d’Alzheimer est une maladie du cerveau qui entre dans la catégorie des « démences ». Selon le dictionnaire, la démence se définit comme étant une « détérioration intellectuelle », « une diminution irréversible des facultés intellectuelles. C’est une altération de la mémoire, de la pensée abstraite, du jugement et de la personnalité ». Il s’agit donc d’une perte des capacités mentales que la personne possédait auparavant.

Fotolia_63334130_Subscription_XXL

La maladie a été décrite pour la première fois en 1906 (il y a plus d’un siècle déjà !) par le neuropathologiste allemand Alois Alzheimer (1864-1915), suite à l’observation du cas de Madame Auguste D. qui présentait des troubles du comportement associés à une détérioration intellectuelle. Aloïs Alzheimer fait le lien entre le déclin de certaines fonctions intellectuelles survenant chez certaines personnes et les lésions neuro-anatomiques caractéristiques retrouvées dans leurs cerveaux.Actuellement, la maladie d’Alzheimer représente 60 % des cas de démences. Elle est donc la première cause de démence. Plus de 15 % des personnes de plus de 80 ans sont atteintes de la maladie d’Alzheimer. Il y avait en 2007 en France environ 860.000 personnes atteintes contre « seulement » 300.000 en l’an 2000. Il est important au début de la maladie d’éliminer les autres causes de démences, car certaines d’entre elles sont curables. Pour la maladie d’Alzheimer, une fois déclarée cette maladie n’est plus guérissable… du moins du point de vue des connaissances de la médecine actuelle… Quoiqu’il en soit, cette irréversibilité des troubles dans la maladie d’Alzheimer, prouve l’importance de son traitement préventif, car les traitements actuels ne peuvent que freiner ou retarder son évolution d’un ou deux ans au mieux.

Docteur Luc BODIN