Les cancers ne touchent pas équitablement tous les organes du corps. Il y a des localisations plus fréquentes... et plus meurtrières . De plus la répartition et la fréquence des cancers est différente selon le sexe (homme ou femme).
Dans l’Europe des 25, il y a eu pour la seule année 2006, près de 2,3 millions de nouveaux cancers et plus d’un million de décès selon les estimations du CIRC publiées dans la revue « Annals of Oncology ». Ces chiffres ont progressé par rapport aux années précédentes, sans doute à cause du vieillissement de la population. Selon le « World Cancer Research Fund » la probabilité d’avoir un cancer au cours de sa vie est maintenant de :            
          -    une sur deux pour un homme.          
          -    une sur trois pour une femme.
  Fotolia_65002653_Subscription_XXL
 Les cancers les plus meurtriers (les deux sexes confondus) en Europe sont, en commençant par les plus importants : le cancer du poumon, puis le cancer colorectal, le cancer du sein (1er cancer chez la femme) et le cancer de l’estomac. 

 Ainsi malgré que les cancers soient des maladies universellement présentes partout dans le monde, leur fréquence et leur répartition ne sont pas identiques dans tous les pays. Par exemple, on retrouve :
- 200 fois plus de cancers de la peau dans le Queensland (Australie) qu’à Bombay en Inde.
- 100 fois plus de cancers du foie au Mozambique qu’en Angleterre.   - 40 fois plus de cancers de la prostate chez les Noirs américains que chez les habitants du Japon.  
- 30 fois plus de cancers de l’endomètre utérin en Californie qu’au Japon.
Dr Luc Bodin