Les consultations oncogénétiques constituent une nouvelle discipline médicale. Elles consistent à rechercher et à établir les risques d’avoir un cancer donné pour une personne dont la famille présente plusieurs cas de cancers d'un même type. Aujourd’hui, cela n’intéresse que les cancers reconnus héréditaires, c’est-à-dire les cancers du sein, de l’ovaire, du côlon et de la peau (mélanome).
Les cancers héréditaires représentent 5 à 7 % (seulement) des cancers totaux. Pour les autres cancers, on n’a pas repéré de gène prédisposant, ce qui ne veut pas forcément dire qu’il n’y en a pas. Cela signifie juste qu’à ce jour nous n’en connaissons pas .
 Lorsqu’une personne est porteuse d’un de ces gènes, le risque pour elle d’être un jour atteinte de ce cancer est plus grand que la moyenne, mais pas obligatoire.
 Aussi, lorsque des doutes importants sont présents dans une famille : jeune âge lors de la découverte du cancer, cancers bilatéraux (par exemple des deux seins), cancers à la fois du sein et de l’ovaire (qui ont des gènes de prédisposition en comun), nombreux cancers du même type (comme le côlon) dans une famille, plusieurs cancers du même type chez une même personne (cancer de la peau)… Cela conduit à dresser l’arbre généalogique de la famille et à y noter les personnes atteintes du type de cancer.
Fotolia_72716446_Subscription_XXL

Cette étude permet d’établir :
1. d’abord s'il y a une possible hérédité cancéreuse dans la famille, 2. ensuite si la personne venue en consultation (ou une autre de la famille) présente un risque d’être porteuse d’un gène de prédisposition. 
Et s'il y a une fort doute, on procédera à la recherche de gènes spécifiques héréditaires dans les cellules de l’intéressé. 

Ainsi, on recherchera pour :- les cancers du sein ou de l’ovaire : BRCA1 et BRCA 2.- le mélanome : CDK4, CDKN2A.- le cancer du côlon : gène APC ou MLH1 et MLH2 selon les cas.
Fotolia_65002653_Subscription_XXL
Cette recherche est très importante à titre préventif. Car si un gène de prédisposition est retrouvé, on préviendra alors tous les membres de la famille pouvant être concernés. Une surveillance renforcée est alors obligatoire pour eux: mammographie, coloscopie, surveillance de la peau, examen gynécologique… seront organisés à un rythme rapproché et établi selon chaque situation.En cas d'hérédité cancéreuse, le risque cumulé d’avoir un cancer, au cour de sa vie, peut atteindre jusqu’à 70 % dans les cas les plus graves, c’est-à-dire lorsque la personne est porteuse de plusieurs gènes de prédisposition. Pour ces situations extrêmes, des études sont actuellement en cours afin de déterminer l’efficacité de traitements préventifs particuliers comme une chirurgie systématique (sein, ovaire, lésion cutanée), des traitements hormonaux, une chimiothérapie préventive systématique…
Docteur Luc BODIN