La médecine moderne a mis au point tout un arsenal thérapeutique très élaboré contre le cancer. 

 Il existe cinq types principaux de traitements : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie (avec maintenant les anticorps monoclonaux), hormonothérapie et thérapie génétique auxquels on peut ajouter l'immunothérapie. 

 Comment choisir ? Dans quel ordre commencer les traitements, par la chirurgie, par la chimiothérapie ?

 Depuis des années, les médecins ont établi des «  SOR », c’est-à-dire des "Standards, Options, Recommandations" pour les traitements. Ces standards sont internationaux. Ils ont été constitués à la suite de nombreuses études internationales, portant sur un nombre élevé de personnes malades, avec une confrontation systématiques  entre les études réalisées dans  tous les pays du monde. Ces SOR correspondent au meilleur traitement que la médecine moderne peut proposer aujourd’hui à un malade contre son cancer selon son type et son stade évolutif.
Fotolia_77895837_Subscription_XXL
Tout nouveau remède découvert est immédiatement étudié. Les recherches portent sur le fait de savoir si il est plus efficace que les précédents traitements ? Si il présente un intérêt dans le traitement de certains cancers ? Ainsi, de nouveaux SOR sont établis tous les ans. 

Ces SOR tiennent compte du type de cancer, de sa classification TNM, de son grade, de l’existence ou non de récepteurs hormonaux ou autres récepteurs, à eux s'ajoutent de l’âge de la personne malade, ses antécédents (maladies, interventions chirurgicales…), ses maladies éventuellement associées (diabète, problème cardiovasculaire…) et surtout  son état général.

 Ainsi, si vous présentez un  cancer de la prostate  au stade :  
 - T1 ouT2 N0 M0 , on proposera :
      . Avant 70 ans : une intervention qui enlèvera la prostate.
      . Après 70 ans : une radiothérapie. 
 - T3 ou T4 : un traitement hormonal.

 Maintenant, il faut bien admettre que tous les médecins ne sont toujours au fait des dernières publications ou des derniers SOR de l’année. Cela est très dommageable pour le patient, à qui on propose un traitement qui n’est plus d’actualité et donc  par définition, qui est moins performant que les nouveaux. C’est ce que l’on a appelé le «   syndrome de la porte », entendez par là que selon la porte du médecin  à laquelle vous frapperez, il  ne vous sera pas proposé le même traitement. Or, les standards ont été établis pour vous fournir le meilleur traitement en fonction des dernières connaissances acquises. Ce sont eux qui sont pour vous, les garants d’avoir le meilleur traitement possible. De la même manière, une intervention chirurgicale effectuée par un médecin spécialisé a de bien meilleurs résultats que si elle est effectuée par un chirurgien non spécialiste. D’ailleurs, il a été établi qu’il y a 20% de guérison en plus (tous cancers confondus) dans les centres spécialisés (centres expert) en cancérologie par rapport aux centres non spécialisés. C’est énorme !! 
Fotolia_76172167_Subscription_XXL
Aussi, je vous conseille très vivement, de  prendre un deuxième avis médical dans un service spécialisé en cancérologie avant de commencer un traitement quelconque. Ils connaissent les derniers SOR, ils ne font même que cela. Ils sauront vous conseiller au mieux. Il y a là-bas des spécialistes pour chaque type de cancer, pour chaque type de traitement et ils mettent en commun leurs connaissances afin de vous proposez le traitement le plus adapté à votre cas.

 Donc, la décision du traitement qui vous sera proposée, se fera en référence aux SOR internationaux. Maintenant, n’oubliez pas que  vous avez aussi votre opinion à donner. Et si vous n’êtes pas en accord avec certains aspects du traitement proposé, n’hésitez pas à en parler avec le médecin. Un dialogue sincère entre vous, permettra à coup sûr de trouver la meilleure solution.
Docteur Luc BODIN