Il peut être utile de réaliser un bilan hormonal dans certaines situations pathologiques: comme des règles irrégulières ou absentes, une pré-ménopause, des douleurs pelviennes…
 
Pour bien comprendre le bilan hormonal féminin, il faut revenir un instant sur le cycle menstruel normal pendant lequel deux hormones ovariennes interviennent successivement  :

. les oestrogènes (oestradiol) qui interviennent depuis la phase des saignements (menstruations) jusqu’à l’ovulation, c’est-à-dire vers le 12e – 14e jour du cycle. Cette dernière est précédée par un pic hormonal des oestrogènes. Cette période oestrogénique est appelée : la phase folliculaire.

. la progestérone, qui correspond à la phase lutéale. Elle s’étend de l’ovulation jusqu’aux menstruations suivantes qui arrivent vers le 28e jour du cycle.

NB : par convention, le 1er jour des menstruations correspond au 1er jour du cycle.

Il est souvent utile  de doser aussi les précurseurs de ces hormones. Ce sont les hormones fabriquées par l’hypophyse chargées de stimuler ou freiner les hormones ovariennes. Ce sont : la FSH stimulant les oestrogènes et la LH stimulant la progestérone.

Plusieurs dosages permettent donc l’exploration complète hormonale de la femme :

* la FSH est une hormone fabriquée par l’hypophyse pour stimuler la phase folliculaire (oestrogènes). Les normales varient selon la période du cycle :
. Phase folliculaire (période après les règles) : de 3 à 12 UI/l
. Ovulation : de 6 à 24 UI/L
. Phase lutéale (période suivant l’ovulation) : de 1,5 à 7 UI/l
. Ménopause confirmée : de 17 à 95 UI/l

* l’Oestradiol, hormone ovarienne de la phase folliculaire, dont les normales varient selon la période du cycle :
. Phase Folliculaire : de 18 à 147 pg/l

. Ovulation : de 93 à 575 pg/l
. Phase lutéale : de 43 à 214 pg/l
. Ménopause confirmée : inférieur à 58 pg/l

* La LH, hormone d’origine hypophysaire stimulant la progestérone (phase lutéale) :
. Phase Folliculaire : de 2,5 à 9 UI/l.
. Phase lutéale : jusqu’à 20 UI/l.
. Ménopause confirmée : supérieur à 30 UI/l.

* la Progestérone, hormone ovarienne de la phase lutéale :
. Phase folliculaire : inférieur à 0,63 µg/l.
. Phase lutéale : supérieur à 4,7 µg/l.
. Ménopause confirmée : inférieur à 2 µg/l.

Il est important de noter la période du cycle (la date des dernières menstruations) pendant laquelle la prise de sang a été effectuée. Car seule la connaissance de cette période permettra d’interpréter les dosages hormonaux.

Pour plus d’information, voir le livre « Mieux lire et comprendre vos analyses biologiques » aux éditions du Dauphin.

Dr Luc Bodin